x

x

samedi, janvier 31, 2015

Domaine de La Mauny

Il y a beaucoup de distilleries à la Martinique.
Après l'Habitation Clément, celle des Trois Rivières, celle du rhum Saint-James nous avons voulu voir le Domaine de  La Mauny.



La grande boutique où nous n'avons rien acheté vu que nous préférons un autre rhum. Le rhum La Mauny fait quand même partie de ceux que l'on préfère, ainsi que le Saint-James vieux dont nous a gratifié par deux fois mon amie de là-bas, Sonya.
.

Je ne sais pas si je suppose bien, mais je me demande si la boutique de maintenant n'est pas la maison de maître d'antan.

Excellent week-end et à la semaine prochaine !

vendredi, janvier 30, 2015

le ciel du vendredi

Géométrie céleste.

A DEMAIN !

jeudi, janvier 29, 2015

le couturier de ces Dames

Tout près d'un rond-point, dans la ville du Marin, une ancienne case est occupée par un couturier.
De la rue on peut y voir sa machine à coudre...

photo prise de la voiture

des rouleaux de madras et des bobines de fils.

Je n'ai pas pu voir s'il avait un frigo pour les boissons fraîches, ni un ventilo ou une climatisation pour avoir un peu d'air afin de ne point étouffer dans ce petit atelier.
A DEMAIN !

mercredi, janvier 28, 2015

Marin

Bonjour !
Merci pour vos gentils messages.
La vie continuant son chemin,
 je vous propose de repartir au soleil.

Au Marin il y a le port de plaisance le plus important de la Martinique.



Pas de virée en bateau cette année.
Nous verrons cela la prochaine fois.


Un jour, de la route, nous avons vu un paquebot, mais un pas très gros, loin d'être aussi gros que celui que nous avions vu dans le port de Fort de France, le Queen Mary II.
A DEMAIN !

samedi, janvier 24, 2015

Tristesse




Je dis toujours que la la mort fait partie de la vie. Malheureusement, nous ne sommes pas égaux devant elle,  pas plus que devant la maladie.
La mort emporte à tout âge. Mieux vaut plus tard que trop tôt. Là, il s'agit de plus tard. Une disparition qui survient dans la logique de ce que devrait être la vie. La vie vous semble belle et soudain, par maladie ou accident, la mort frappe à votre porte et elle bouleverse votre existence.
A peine une année est passée qu'elle a frappé à nouveau, à un moment que l'on voudrait joyeux,  mais la mort ne choisit pas son jour, ni même son heure. Elle aurait pu survenir la nuit du dernier Noël mais le dernier souffle a attendu la nuit d'après. La mort a frappé si loin que cette fois là, nous n'avons pu, faute de temps, accompagner la famille dans son chagrin.
Mais il est des circonstances où il vous semble que c'est votre devoir de faire une très longue route même en si peu de jours, pour soutenir l'ami, qui en l'espace de tout juste une année, a perdu sa femme, sa belle-mère et maintenant son Père, lui, cet Ami, qui était venu en urgence en 1999 pour soutenir son ami de France, quand celui-ci avait perdu le sien.

A mercredi !

vendredi, janvier 23, 2015

la tite case z'à let




Je vous préviens de suite
mon créole est très approximatif.

A DEMAIN !

jeudi, janvier 22, 2015

a new bird in my backyard

Cela fait maintenant presque trente ans que je vis où j'habite, mais cela  ne fait pas autant de temps que je m'intéresse franchement à la vie des oiseaux, qui  vivent rarement dans mon jardin, mais qui y viennent pour casser la graine.
Avant le jour où j'ai pris ces photos, soit la semaine dernière, je ne voyais, depuis mon retour d'une Ile merveilleuse, que des mésanges bleues ou charbonnières, des pinsons et des pinsonnes, des verdiers, mâles et femelles, quelques  moineaux et leurs moinelles, deux rouges-gorges, quelques accenteurs-mouchets et seulement deux chardonnerets.
Un matin je vis un nouveau venu sous la fenêtre de la cuisine mais n'avais pu le photographier tant il marchait vite tout en remuant sa longue queue de haut en bas et de bas en haut.
Cet autre matin, je le revis, c'est un mâle qui porte pourtant un nom bien féminin. Cet oiseau, que je vois pour la première fois, vit près de l'eau. Pourtant un ruisseau nous sépare  de la peupleraie du voisin, et ce, depuis toujours.





Bergeronnette des ruisseaux 

*

A DEMAIN !