x

x

mardi, mai 23, 2017

virée dans le Berry 2

Nous arrivons à Beaulieu sur Loire et allons au cimetière où une grande partie de ma famille du côté de ma Maman y dort pour l'éternité, puis nous filons sur Maimbray, le hameau de mes vacances de petite parisienne.
Il est encore tôt dans l'après midi et avant de prendre possession de nos chambres d' hôtel, nous allons sur les bords de la Loire papoter sur un banc à l'ombre d'un arbre.
 .
Le lit de la Loire a été beaucoup modifié suite au dragage qu'elle a subi pour la construction de la centrale nucléaire de Belleville. Les oiseaux y ont trouver leur compte. Les nids sont creusés dans la hauteur de la rive.
Certains étaient des hirondelles de rivage, d'autres en vol   semblaient colorés  et  inconnus, non référencés sur le panneau documentaire installé près de là où nous discutions.
.
L'endroit est calme reposant.
.
****

samedi, mai 20, 2017

virée dans le Berry

Mardi 16 Mai, Mon amie Annie-Claude et moi quittons la maison à 8h30 pile poil en direction de l'A28 dont l'entrée se trouve à 5 minutes de chez moi et que nous prendrons en direction de Tours.
Vingt cinq minutes après, nous roulerons vers Orléans et là, contrairement à la dernière fois, je prendrai la bonne sortie en direction de Nevers.
Après avoir quitté l'autoroute, nous nous arrêtons dans une station service pour tout d'abord aller aux "pipirooms" et boire un café que nous avions emporté dans un thermos, boisson chaude  accompagnée  de délicieux financiers qu'Annie-Claude avait eu la bonne idée d'apporter dans ses bagages.  

Sur la route en direction de Gien, nous passerons à Saint-Martin d'Abbat, le village des boîtes aux lettres. 
A 11h15, nous arrivons au pied de l'immeuble dans lequel habite ma cousine Françoise, immeuble situé au bord de la Loire.
Elle nous  préparera tout en papotant, un délicieux repas que nous prendrons très en retard sur la timing que j'avais prévu.
Nous partirons de chez elle à 16 heures. Nous nous dirigeons  vers le centre de la ville pour traverser le fleuve pour prendre notre route qui nous amènera là où nous voulons aller. J'arrête la voiture afin de faire les premières photos d'une assez longue série.


 Le château, qui heureusement, sera épargné lors de la bataille de Gien du début de la dernière guerre mondiale, ville qui fut en très grande partie détruite. On peut dire que Gien est une ville neuve, c'est tout du moins ce qu'on disait il y a  déjà des décennies.
**********

mardi, mai 16, 2017

absence

Ce matin, je pars dans le Berry avec ma vieille copine du Lycée, Annie-Claude.
Nous irons déjeuner chez ma cousine Françoise à Gien.


 Puis arrivées à Beaulieu nous irons au cimetière car je ne veux pas aller là-bas sans aller faire un coucou à ma famille. Ensuite nous irons à Maimbray  prendre possession de nos chambres à l'hôtel tenue par ma vieille copine de vacances d'été, Nicole.
 .
Nous irons faire un tour dans le hameau, je lui montrerai la source dans laquelle nous allions chercher de l'eau dans des brocs posés sur une brouette à ridelles, l'endroit du lavoir où nous allions laver notre linge sale en famille, le "Château", 
.

notre maison de villégiature et qui deviendra plus tard la maison de mes Grands-Parents, la maison de Louisette où nous allions chercher du lait et des œufs, et le canal, là où nous attendions de passage des péniches marchandes.
.

Avec un peu de chance nous verrons un bateau passer l'écluse.
Je lui montrerai l'ancienne maison de mes Arrières Grands Parents,


 puis celle qui plus tard, sera la maison de mon Tonton, le chemin creux et la Petite Rivière,
.

 puis aussi la maison  de Gabrielle qui faisait du rococo, et pour finir, pour cette première journée, l'ancien atelier du maréchal ferrant, là où nous assistions au ferrage des chevaux. Si le temps nous le permet, nous ferons tout cela à pied.

Nous prendrons notre diner dans le restaurant de Nicole et le lendemain, nous irons sur les bords de la Loire,
.

 là où, petite fille, je faisais des pâtés de sable et où je pataugeais dans un carré d'eau limité par mon Papa. Là où la dragage  de la Loire pour construire la centrale nucléaire de Belleville à juste quelques kilomètres de là, a tant creusé le fond qu'on ne peut plus entrer dans l'eau comme  à la plage. Nous retournerons à Beaulieu pour faire le tour du village et visiter l'Eglise. Puis, nous pousserons jusqu'à Briare voir le pont canal.
.

Le lendemain matin, nous prendrons notre temps, nous irons dire bonjour à Gisèle, la Maman de Nicole, Toujours aussi belle avec ses cheveux blancs bien coiffés et ses beaux yeux bleus en amandes Puis après un dernier repas, nous prendrons la route du retour par la Sologne. C'est plus long en temps mais tellement plus beau que par la nationale et l'autoroute. Pour gagner tout de même du temps, nous prendrons l'autoroute à Blois.

En fait je vais être absente une partie de la semaine, aussi, je vous laisse avec de la  lecture

 A plus tard !
***

lundi, mai 15, 2017

la vie au bassin

 L'année dernière il y avait trois grenouilles dans le bassin, celle-ci (grenouille de Perèz) et une verte, La troisième je n'ai jamais eu le temps de la voir ou peut-être que si sans le savoir. Quand il y en a deux sur les pierres et qu'une autre saute dans l'eau, c'est forcément qu'il y en a trois.

Cette année, pour sûr, il y en a deux, toujours la même et une autre que j'ai entendu sauter dans l'eau.
.
Quand je vais à la boîte à courrier, et si je passe doucement sans trop m'approcher, la batracienne ne bouge pas. Il ne faut surtout pas avoir de gestes brusques. Celle-ci, la même que sur les deux précédentes photos se fait dorer la pilule au soleil, toujours sur la même pierre.


 *****************

samedi, mai 13, 2017

palmier



A cause du temps froid et pluvieux, le développement des grappes fut lent cette année.

Je vous souhaite un excellent week-end ! 
***

vendredi, mai 12, 2017

en cuisine

Colombo d'échine de porc

Quiche aux gésiers de volailles accompagnés de quelques olives noires à la grecque.

Nous l'avons mangée tiède avec une touche de mayonnaise, c'était super bon !



Galette de pomme de terre maison ;
 et quand c'est fait maison, c'est bon !

****
Bonne journée !

jeudi, mai 11, 2017

partie de chasse

 Chasse aux images lundi matin.
Près de la maison, à l'orée de la forêt de peupliers au bord du ruisseau. On se demande s'il n'est pas tenté d'aller de l'autre côté, mais pourquoi, vu que le maïs n'est pas encore levé. C'est un brocard.



Il essaiera pourtant, enfin c'est l'impression qu'il donnait.


Il fait marche arrière pour s'enfoncer dans la peupleraie. Là, il nous entend parler, nous étions à la fenêtre de l'étage.

Belle bête !
***