x

x

samedi, avril 19, 2014

la séance du samedi



Un film bouleversant que j'ai vu quand j'étais môme et qui m'a marqué. Film Espagnol.

Marcelino, bébé abandonné par sa Maman à la porte d'un monastère est recueilli par des moines qui n'arrivent pas à lui trouver une famille d'adoption. Aussi Marcelino restera vivre avec eux.
Malgré toutes les attentions que lui accordent les Frères,  Marcelino ressent un grand manque, la présence de sa Maman.

Un jour il monte dans le grenier et voit un Crucifie. Il entame la conversation avec Jésus jusqu'au jour du miracle, Jésus descend de sa croix pour manger et boire le pain et le vin que lui a monté Marcelino.
Jésus le baptise du nom de Marcelino Pan y Vino.
Jésus lui demande s'il peut exhausser son voeux le plus cher, par exemple, retrouver son copain Manuel dont Marcelino parle beaucoup à Jésus. Marcelino lui dit qu'il veut voir sa Maman ; alors Jésus l'invite à s'endormir dans ses bras, à jamais, Jésus dépose Marcelino sur un fauteuil et il remonte sur sa croix.

Les Frères dont l'un avait remarqué les taches de vin dans l'escalier, assistent à la scène et sont en larmes. 

Je vous souhaite de Joyeuses Pâques.


vendredi, avril 18, 2014

recyclage

Le socle de notre premier BBQ en dur 
qui n'a pas fait long feu, 
un dessus de table de cuisine carrelé 
récupéré au boulot de mon Chéri,
et voilà un établi de jardin !
.

Il y a même un petit banc pour poser ma radio.

A DEMAIN !

jeudi, avril 17, 2014

le fric du potager


Je vais avoir moins d'argent puisque ma retraite ne va pas augmenter, et j'ai entendu dire que ce pourrait être comme ça jusqu'en 2015, puisque  tout augmente avec même des effets rétroactifs, ce qu'il paraît est illégal.
Bof ! Au point où en en est !
Un peu de plus, un peu de moins !
§
J'ai un trésor dans mon jardin à légumes,
 j'ai plein d'oseille.

 
Je vais ramasser ces beaux billets verts que je vais laver et essorer ; puis je ferai de belles liasses pour les mettre au congel pour faire des potages ou des omelettes, car j'espère avoir tout de même assez d'oseille,  euh ! pardon, assez d'argent pour pouvoir acheter des oeufs pour faire les omelettes sauf à avoir quelques poules pondeuses, et des patates pour cuire la soupe sauf à transformer la pelouse en champs de pommes de terre. 

A DEMAIN !

mercredi, avril 16, 2014

lapin de Pâques

Quand je dis lapin
 je pense à Jeannot,
je pense  à Bug' Bunny,
je pense à Pan Pan
 et aussi à "My Rabbit".

Voici mon second chauffe-coco 
ou casque à coco  
ou coqueluchon
proposés par Tilia  

J'aime bien aussi
Top-coq proposé par Miss Yves
que j'écrirai, 
moi, Top-Coque,
si elle le permet.


Si j'ai appelé mon coq Rico

comment appeler mon lapin ?
Moi, j'ai pensé à un nom, et vous ?

Je sens que Miss Yves va s'éclater une fois de plus. 

A DEMAIN ! 

mardi, avril 15, 2014

palmier

Un de mes deux palmiers plantés en pleine terre résistants au gel jusqu'à -16°
Deux autres, déjà assez beaux, sont dans des gros pots et j'ai une petite nurserie.
Tous les ans, nous trouvons des bébés palmiers un peu partout, certainement grâce aux oiseaux ; je les déplante délicatement et les mets en pots. J'en ai déjà donné près d'une petite dizaine.


la suite, plus tard.

Peut-être à demain si j'ai matière à...

lundi, avril 14, 2014

MERLE !


     Dans mon jardin il y a un vieux noyer presque mort qui fait peur aux petits oiseau. Seul un oiseau noir habite ses dernières feuilles.
          Mais le reste du jardin est plein de jeunes arbres fleuris où nichent les oiseaux gais, vifs et de toutes les couleurs.
         Et il semble que ces jeunes arbres se moquent du vieux noyer. A chaque instant, ils lui lancent, comme des paroles taquines, une volée d'oiseaux babillards.     
         Tour à tour, pierrots, martins, mésanges et pinsons le harcèlent. Ils choquent de l'aile la pointe de ses branches. L'air crépite de leurs cris menus ; puis ils se sauvent, et c'est une autre bande importune qui part des jeunes arbres.

      Tant qu'elle peut, elle nargue, piaille, siffle et s'égosille.
     Ainsi de l'aube au crépuscule, comme des mots railleurs, pinsons, mésanges, martins et pierrots s'échappent des jeunes arbres vers le vieux noyer.
      Mais parfois il s'impatiente, il remue ses dernières feuilles, lâche son oiseau noir et répond :
          Merle !
          LE GEAI. - Toujours en noir, vilain merle !
          LE MERLE. - Monsieur le sous-préfet, je n'ai que ça à me mettre.

Jules RENARD.     
----
Post en mode automatique, ne suis pas disponible aujourd'hui.
Merci pour votre participation à "à la coque Rico"
A DEMAIN  !                    

samedi, avril 12, 2014

à la coque


A la coque
RICO !
.

Pour rompre la monotonie de mon ouvrage en cours, de temps en temps, je lâche mes aiguilles à tricoter et ma laine pour ma petite boîte à couture, mes fils, mon aiguille et mon dé à coudre.
J'ai confectionné deux petites choses pour présenter dans l'assiette, ce que l'on mange avec des mouillettes. Je ne sais quel nom donner à ce j'ai fait : têtes d’œuf, chauffe-cocos ?
Il ne vous est pas interdit de donner vos idées.

 L'autre petite chose n'est pas tout à fait terminée. Elle fera l'objet d'une autre publication.
(Je voulais vous emmener au cinéma mais curieusement la vidéo a disparu au moment de l'envoi, alors qu'elle était bien dans mon brouillon) 

Bon week-end et à la semaine prochaine !